Skip to main content Help Control Panel

Home «   Les méfaits «  

Fête de la musique 2004 à Tournon

le Lundi 21 juin 2004 Les Lopettes arrivent sur le lieu du concert et déballent leur chanteur vedette Gordon Fofona.

Un vent du midi souffle sur l'immense place et amène de gros nuages gris. Rien n'arrête les Lopettes et la mise en place continue. Il ne pleuvra pas et l'ambiance sera chaude sur scène.


Gordon et son frère Aldo entament les hostilités avec un "Allumez le feu" pétillant. L'entrée sur scène de Gordon en moto est, elle aussi, assez croustillante.


Venu tout droit des forges de Vulcain où il passait quelques jours de vacances sur le lieu de son enfance, Maxime est en grande forme. Il tape comme un sourd et la batterie est chauffée à blanc.


Aldo Fofona a laissé tomber sa guitare le temps de conter l'histoire merveilleuse (une chanson réservée aux adultes)

Première apparition de Rien Fofona. Yan est absent ce soir là. Rien le remplace efficacement même s'il s'est permis quelques fantaisies en bougeant sur certains morceaux.

Patriste Fofona assure la basse. Sa régularité permet aux autres membres de la famille de se retrouver en cas d'égarement.



Forrest Fofona est chargé de faire la partie gestuelle sur ce morceau de Jimmy Hendrix. Aldo est chargé de sortir les notes. A deux ils arrivent presque à le faire...



Verveine Fofona est seule pour assurer les choeurs. Heureusement elle en a. Sa justesse vocale irréprochable lui permettrait sans doute de briguer une place dans certaines émissions de télé-réalité.



Rebecca est la dernière soeur Fofona. A défaut de savoir chanter, elle bouge son corps de Déesse





Les filles : moment d'extase totale pour la famille Fofona. Ce morceau a permis aux Lopettes de se faire remarquer par beaucoup.





Voici le document qui divise les Lopettes. La question étant : "Pour ou contre les soutien-gorges ?".

Les frères ont unanimement voté contre.

Les soeurs sont beaucoup plus réservées.

Regardez ailleurs.!

Maxime, libéré da sa batterie, se lâche. Il exprime toute sa joie sur ce morceau de Claude François.